netoops blog
>>> Bienvenue ! Ansuf Yis-wen ! ⴰⵏⵙⵓⴼ ⵢⵉⵙ-ⵡⴻⵏ <<< Tamaziɣt, tella, ad tili, ass-a, azekka... i lebda ! <<< Deg webrid n Dda Lmulud, negzem (awi yufan ad tilim s yidis-nneɣ) macci kan ad neḥrez tutlayt d wedles n yimaziɣen s umata maca ad aten-nesnerni.
I kečč a Lwennas. Ma ara ṭṭlam yesseblaɛ tafat s uslifeẓ n ticurkeḍt d nḥeddeṛ s terẓeg i uleqqem imciṭen n tmagit tagimseggast, syin amyi yettuɣal d tilawt. Imcumen-agi tteḥqaren-aɣ yal taswiɛt. Nugi ad neknu. Aleqqem yugi ad yaɣ segmi iɛuraf ṭerḍiqen s urured n tuddert yettwaxnaqen. Ur nesteɛfuy ara alama nedder d yiman-nneɣ d ḥebsen imerawen-nneɣ aneqleb deg iẓẓekwan-nsen. Tabawt tesfqaɛ-aɣ alama teglad s lmut. Tinififtin n ẓẓif-nneɣ ttwamerretent. Maɛtub Lwennas, tcennuḍ s ubeɛzeq ayen ḥulfan atmaten-ik s tsusmi. Immi nella d tiɣtas n yiwen unagraw anda awal tilleli yesɛa anamek : tilleli i kra n yemdanen ad melken wiyaḍ. Kečč d aselɣar i wul yettwarzen. D anza yeddren n lebɣi-nneɣ ad neqqim nbedd. Ccna yekka-d seg ẓẓif-inek, taɣuct-ik i icuffen s zzɛaf d wurfan teseḥmay-aɣ iɣsan. ---------- Nettxayal Tawes Amruc d umeṭṭraḍ anumidi mi tzegger igenwan n tmurt-nneɣ. Syin akin ticraḍ n tyemmatin-nneɣ ttuɣalent d tidet tamagdezt. Ulac ayen nniḍen yessnen neɣ izemren aɣ-yenher. Lwennas, tesmektiḍ-aɣ-d s tumert belli ɣas uzlen idamen, aẓar yettwaxlaf. Ulac alugen n ugama yugaren wagi. Aḥaweṣ n tlelli-nneɣ sɣur imesḥaf-agi i ɣ-iḥekmen yerra aɣref-nneɣ amzun ttaqeḍɛit n lmal yuḍnen anda wid iffazen ɛaṛqen, ussafen neɣ ttwarnan, wid menwala uɣen taggamaḍt n yitran yettcririqen. Rru a yul. Ccnu-yasen a Lwennas belli tugdut d aram amezwaru deg imawen-nneɣ, neṭṭeḍ-itt seg yidmaren n tyemmatin-nneɣ. Ccnu-yasen fud-nneɣ n teɣdemt d weɣram. Ccnu, a Lwennas, ccnu ! Ɛni amedyaz yezmer ad yemet ?

samedi 10 décembre 2016

Le Fichier de Documentation Berbère (1946-1977) - 1/2


Créé en 1946, le fichier de documentation berbère (FDB) s’est consacré jusqu’à 1977 à l’étude de la langue dans plusieurs régions de la Kabylie, d’abord et surtout, puis aux parlers berbères de Ouargla, de l’Oued-Mzab, Ghadames, etc. Cette collecte littéraire, linguistique et ethnographique d’une valeur inestimable, fût faite en des genres très divers, de la prose et du poème, de la sentence rimée au conte d’animaux le plus traditionnel, ou aux merveilleux contes d’ogres et d’ogresses, monographies sur une institution coutumière, sur un village, études psychologiques ; compositions en prose ou en vers d’auteurs contemporains sur des thèmes spontanément traités, ou suggérés par un enquêteur ; collections lexicographiques diverses, exercices linguistiques pour la conversation, etc.

Les fichiers données ci-après ont été en grande partie repris à partir du site ayamun.com. Nous remercions vivement nos amis qui activent sur ce site pour leur grand travail de numérisation. En vue d’une exploitation plus pratique, ces fichiers au format PDF ont été renommés et présentés par année. Dans un but évident de partage des ressources, nous faisons également appel à toutes les bonnes volonté afin de nous aider à compléter cette collection et nous les remercions par avance.

L’éditeur persévérant du fichier de documentation berbère n’était autre que le regretté J.M. Dallet.

Son premier but a été une notation exacte et aussi nuancée que possible des parlers étudiés ; son but secondaire, d’aider la majorité de ses lecteurs à acquérir, à travers des documents vivants, une initiation à l’étude ethnographique des régions envisagées.
Des traductions en français ont accompagné, depuis 1950, les textes berbères composés par des Berbères ou recueillis de leur bouche.

Les textes étaient présentés sous forme de fiches les premières années puis en cahiers. L’ensemble des pages publiées annuellement dépasse les 300. Les livraisons étaient trimestrielles.

Les publications hors-série du FDB, éditées en volumes, sont pour la plupart des reprises, complétées et enrichies, d’articles parus au FDB.

Le FDB a eu pour première intention, dès ses débuts, la recherche linguistique, et très précisément la recherche du document dialectal vivant tel qu’un milieu ethnique, les membres de telle société peuvent les dire, les répéter dans la chaîne de la tradition culturelle orale.

C’est la langue algérienne des Kabylies qui a été scrutée plus que toute autre, et de la Kabylie du Djurdura surtout, celle qu’on appelle communément Grande Kabylie. On compte également un certain nombre de textes venus du Mzab et de Ouargla, au Sahara algérien. Tardivement, la Libye, avec Ghadames, apporta sa contribution.


Pour illustrer la richesse de cette collection nous soulignons que l’œuvre littéraire originale de Belɛid At ɛli a été revélée par le FDB.


1946 - 1949                                                                      



1950 – 1959                                                                      
  • FDB N°49 - Ayt Embarek - H. Genevois -1955 - 99 pages


1960 – 1964                                                                      
  • FDB N°76 - La famille - H. Genevois - 1962 - 66 pages

Aucun commentaire :

Enregistrer un commentaire