netoops blog
>>> Bienvenue ! Ansuf Yis-wen ! ⴰⵏⵙⵓⴼ ⵢⵉⵙ-ⵡⴻⵏ <<< Tamaziɣt, tella, ad tili, ass-a, azekka... i lebda ! <<< Deg webrid n Dda Lmulud, negzem (awi yufan ad tilim s yidis-nneɣ) macci kan ad neḥrez tutlayt d wedles n yimaziɣen s umata maca ad aten-nesnerni.
I kečč a Lwennas. Ma ara ṭṭlam yesseblaɛ tafat s uslifeẓ n ticurkeḍt d nḥeddeṛ s terẓeg i uleqqem imciṭen n tmagit tagimseggast, syin amyi yettuɣal d tilawt. Imcumen-agi tteḥqaren-aɣ yal taswiɛt. Nugi ad neknu. Aleqqem yugi ad yaɣ segmi iɛuraf ṭerḍiqen s urured n tuddert yettwaxnaqen. Ur nesteɛfuy ara alama nedder d yiman-nneɣ d ḥebsen imerawen-nneɣ aneqleb deg iẓẓekwan-nsen. Tabawt tesfqaɛ-aɣ alama teglad s lmut. Tinififtin n ẓẓif-nneɣ ttwamerretent. Maɛtub Lwennas, tcennuḍ s ubeɛzeq ayen ḥulfan atmaten-ik s tsusmi. Immi nella d tiɣtas n yiwen unagraw anda awal tilleli yesɛa anamek : tilleli i kra n yemdanen ad melken wiyaḍ. Kečč d aselɣar i wul yettwarzen. D anza yeddren n lebɣi-nneɣ ad neqqim nbedd. Ccna yekka-d seg ẓẓif-inek, taɣuct-ik i icuffen s zzɛaf d wurfan teseḥmay-aɣ iɣsan. ---------- Nettxayal Ṭawes Amruc d umeṭṭraḍ anumidi mi tzegger igenwan n tmurt-nneɣ. Syin akin ticraḍ n tyemmatin-nneɣ ttuɣalent d tidet tamagdezt. Ulac ayen nniḍen yessnen neɣ izemren ad ɣ-yenher. Lwennas, tesmektiḍ-aɣ-d s tumert belli ɣas uzlen idamen, aẓar yettwaxlaf. Ulac alugen n ugama yugaren wagi. Aḥaweṣ n tlelli-nneɣ sɣur imesḥaf-agi i ɣ-iḥekmen yerra aɣref-nneɣ amzun ttaqeḍɛit n lmal yuḍnen anda wid iffazen ɛaṛqen, ussafen neɣ ttwarnan, wid menwala uɣen taggamaḍt n yitran yettcririqen. Rru a yul. Ccnu-yasen a Lwennas belli tugdut d aram amezwaru deg yimawen-nneɣ, neṭṭeḍ-itt seg yidmaren n tyemmatin-nneɣ. Ccnu-yasen fud-nneɣ n teɣdemt d weɣram. Ccnu, a Lwennas, ccnu ! Ɛni amedyaz yezmer ad yemet ?

samedi 12 novembre 2016

Dictionnaire français-berbère (dialecte des Beni Snous) - Edmond DESTAING




Dans le dictionnaire français-berbère consacré au parler des Beni Snous (At Snus) paru en 1914, Même si les textes sont tous des Beni-Snous et que ceux-ci restent toujours au centre de l'œuvre, la grammaire est riche en outre de données, recueillies pendant qu'il habitait Tlemcen, concernant les autres parlers de la frontière algéro-marocaine : Beni-Bou-Said, Beni-lznassen, Zkara, Beni-Bou-Zeggou..., voire même Figuig. Le dictionnaire comprend également de nouvelles données, recueillies pendant son séjour à Alger, concernant les régions du Chélif et de Blida : Senfita, Beni-Menacer, Chenoua, Metmata..., Beni-Salah, Beni-Messaoud, Beni-Misra. 



LE DIALECTE BERBERE DES BENI SNOUS (Algérie) - (en berbère : At Snus)

Beni Snous est un petit îlot berbérophone de l'ouest algérien, situé entre Tlemcen et la frontière marocaine. 


Au plan linguistique, les B.S. peuvent être rattachés à l'ensemble rifain et plus particulièrement aux Beni Iznassen , dont ils partagent la plupart des particularités. Alfred Willms, dans son essai de classification des dialectes berbères (1980 ; 97), le situe dans le groupe 2 (Maroc-Nord et Algérie-Ouest) où il constitue avec le parler des Beni Iznassen et celui des Sanhaja de Sraïr le premier sous-groupe (distinct du Rif proprement dit).

Comme dans toute cette zone, la spirantisation des anciennes occlusives simples est très avancée et touche ;
  • les dentales ; /t/, normalement réalisé [t] ; tiššert "ail", taẓult "antimoine", tmart "barbe". La spirante évolue parfois même jusqu'au souffle laryngal [h] ; nihnin < nitnin "eux" ; /d/ est normalement réalisé [d] ; aydi "chien" ;
  • les palato-vélaires ; /k/ est régulièrement traité en [š] ; šal < (a)kal "terre", ziš < zik "autrefois", išerri < ikerri "bélier" ; en position implosive ou inter-vocalique, /k/ et /g/ évoluent vers la semi-voyelle ; tiyẓẓelt < tigẓẓelt "rein"; aysum < aksum "viande" ; la tendance peut atteindre la vocalisation complète (sans doute avec longueur); tissineft < tissgneft "aiguille", ayursel < agursel "champignon".

On y relève également la chute fréquente de la voyelle initiale a- des noms masculins singulier, surtout (mais pas uniquement) sur les thèmes mono-syllabiques ; fus < afus "main", lum < alum "paille", tmart < tamart "barbe"...

Le parler berbère des B.S. a très tôt bénéficié d'une exploration approfondie grâce aux travaux de Destaing, dont plusieurs sont en outre d'un grand intérêt ethnographique (1905/a). Malheureusement, depuis ces publications anciennes, le parler ne semble avoir fait l'objet d'aucune étude. On ne dispose donc actuellement pas données publiées récentes sur ses évolutions éventuelles et surtout sur sa vitalité.

S. Chaker
Article paru dans [Encyclopédie berbère, fascicule X, 1991 ; p. 1471-1472]

Aucun commentaire :

Enregistrer un commentaire