netoops blog
>>> Bienvenue ! Ansuf Yis-wen ! ⴰⵏⵙⵓⴼ ⵢⵉⵙ-ⵡⴻⵏ <<< Tamaziɣt, tella, ad tili, ass-a, azekka... i lebda ! <<< Deg webrid n Dda Lmulud, negzem (awi yufan ad tilim s yidis-nneɣ) macci kan ad neḥrez tutlayt d wedles n yimaziɣen s umata maca ad aten-nesnerni.
I kečč a Lwennas. Ma ara ṭṭlam yesseblaɛ tafat s uslifeẓ n ticurkeḍt d nḥeddeṛ s terẓeg i uleqqem imciṭen n tmagit tagimseggast, syin amyi yettuɣal d tilawt. Imcumen-agi tteḥqaren-aɣ yal taswiɛt. Nugi ad neknu. Aleqqem yugi ad yaɣ segmi iɛuraf ṭerḍiqen s urured n tuddert yettwaxnaqen. Ur nesteɛfuy ara alama nedder d yiman-nneɣ d ḥebsen imerawen-nneɣ aneqleb deg iẓẓekwan-nsen. Tabawt tesfqaɛ-aɣ alama teglad s lmut. Tinififtin n ẓẓif-nneɣ ttwamerretent. Maɛtub Lwennas, tcennuḍ s ubeɛzeq ayen ḥulfan atmaten-ik s tsusmi. Immi nella d tiɣtas n yiwen unagraw anda awal tilleli yesɛa anamek : tilleli i kra n yemdanen ad melken wiyaḍ. Kečč d aselɣar i wul yettwarzen. D anza yeddren n lebɣi-nneɣ ad neqqim nbedd. Ccna yekka-d seg ẓẓif-inek, taɣuct-ik i icuffen s zzɛaf d wurfan teseḥmay-aɣ iɣsan. ---------- Nettxayal Tawes Amruc d umeṭṭraḍ anumidi mi tzegger igenwan n tmurt-nneɣ. Syin akin ticraḍ n tyemmatin-nneɣ ttuɣalent d tidet tamagdezt. Ulac ayen nniḍen yessnen neɣ izemren aɣ-yenher. Lwennas, tesmektiḍ-aɣ-d s tumert belli ɣas uzlen idamen, aẓar yettwaxlaf. Ulac alugen n ugama yugaren wagi. Aḥaweṣ n tlelli-nneɣ sɣur imesḥaf-agi i ɣ-iḥekmen yerra aɣref-nneɣ amzun ttaqeḍɛit n lmal yuḍnen anda wid iffazen ɛaṛqen, ussafen neɣ ttwarnan, wid menwala uɣen taggamaḍt n yitran yettcririqen. Rru a yul. Ccnu-yasen a Lwennas belli tugdut d aram amezwaru deg imawen-nneɣ, neṭṭeḍ-itt seg yidmaren n tyemmatin-nneɣ. Ccnu-yasen fud-nneɣ n teɣdemt d weɣram. Ccnu, a Lwennas, ccnu ! Ɛni amedyaz yezmer ad yemet ?

jeudi 28 avril 2016

La Kabylie et les coutumes kabyles

« La Kabylie et les coutumes kabyles » est le titre d’un ouvrage d’anthropologie sociale et culturelle, coproduit par A. Hanoteau et A. Letourneux. La première édition remonte à 1893 et est composée de trois tomes volumineux. L’ouvrage traite notamment de l’aspect de l’organisation politique et administrative de la Kabylie. Même si l’objectif assigné à l’ouvrage poursuit et s’incruste dans les dédales d’une stratégie coloniale à travers une meilleure connaissance du groupe humain de Kabylie, il n’en demeure pas moins qu’il est d’un incontestable apport et d’un intérêt certain pour la génération actuelle qui peut s’instruire de plusieurs informations se rapportant à la vie institutionnelle de la région.

A. Hanoteau et A. Letourneux : Le premier a été un général de brigade commandeur de la légion d’honneur ancien commandant de la subdivision de Dellys. Le second auteur a été conseiller à la cour d’appel d’Alger et président de la société de climatologie de France. 

"Les deux chercheurs connaissent parfaitement leur sujet, ce qui rend l’œuvre monumentale qu’ils ont écrite si précieuse et éclairante. Quand ils présentent, dans leurs trois épais volumes La Kabylie et les coutumes kabyles, les deux auteurs savent parfaitement de quoi ils parlent. Ils ont étudié la géologie, répertorié la faune et la flore, dépeint la vie des habitants sous ses maints aspects et connaissent l’histoire et la réalité sociopolitique et culturelle de la région. C’est grâce à des entretiens multiples, à des fouilles minutieuses, mais aussi à une curiosité scientifique doublée du souci du détail que Hanoteau et Letourneux on pu décrire avec beaucoup de précisions, la Kabylie, ses hommes avec leurs valeurs, leurs traditions, leurs usages et leur environnement… Cet ensemble de mécanismes, décrit par les deux auteurs, est aujourd’hui difficile à reconstituer et leurs jugements de valeurs sont à reconsidérer tant ils résultent de leur propre grille de référence. En cela il est noté, dans l’introduction, que le contexte colonial alimente toujours des stéréotypes négatifs sur une culture dominée. L’ambiance décrite à un temps précis de l’histoire particulière de la Kabylie, d’autant plus qu’il s’agit d’observateurs (les deux auteurs) et d’observés (les Kabyles) qui sont dans une relation inégalitaire."




Aucun commentaire :

Enregistrer un commentaire