netoops blog
>>> Bienvenue ! Ansuf Yis-wen ! ⴰⵏⵙⵓⴼ ⵢⵉⵙ-ⵡⴻⵏ <<< Tamaziɣt, tella, ad-tili, ass-a, azekka... i-lebda ! <<< Deg webrid n Dda Lmulud, negzem (awi yufan ad tilim s-yidis-nneɣ) macci kan ad-neḥrez tutlayt d wedles n yimaziɣen s umata maca aten-nesnerni.
I kečč a Lwennas. Mara ṭṭlam yesseblaɛ tafat s uslifeẓ n ticurkeḍt d nḥeddeṛ s terẓeg i uleqqem imciṭen n tmagit tagimseggast, syin amyi yettuɣal d tilawt. Imcumen-agi tteḥqaren-aɣ yal taswiɛt. Nugi aneknu. Aleqqem yugi ad yaɣ segmi iɛuraf ṭerḍiqen s urured n tuddert yettwaxnaqen. Ur nesteɛfuy ara alama nedder d yiman-nneɣ d ḥebsen imerawen-nneɣ aneqleb deg iẓẓekwan-nsen. Tabawt tesfqaɛ-aɣ alama teglad s lmut. Tinififtin n ẓẓif-nneɣ ttwamerretent. Maɛtub Lwennas, tcennuḍ s ubeɛzeq ayen ḥulfan atmaten-ik s tsusmi. Immi nella d tiɣtas n yiwen unagraw anda awal tilleli yesɛa anamek : tilleli i wabɛaḍ ad melken wiyaḍ. Kečč d aselɣar i wul yettwarzen. D anza yeddren n lebɣi-nneɣ ad neqqim nbedd. Ccna yekkad seg ẓẓif-inek, taɣuct-ik i icuffen s zzɛaf d wurfan teseḥmay-aɣ iɣsan. ---------- Nettxayal Tawes Amruc d umeṭṭraḍ anumidi mi tzegger igenwan n tmurt-nneɣ. Syin akin ticraḍ n tyemmatin-nneɣ ttuɣalent d tidet tamagdezt. Ulac ayen nniḍen yessnen neɣ izemren aɣ-yenher. Lwennas, tesmektiḍ-aɣ-d s tumert belli ɣas uzlen idamen, aẓar yettwaxlaf. Ulac alugen n ugama yugaren wagi. Aḥaweṣ n tlelli-nneɣ sɣur imesḥaf-agi i-ɣ-iḥekmen yerra aɣref-nneɣ amzun ttaqeḍɛit n lmal yuḍnen anda wid iffazen ɛaṛqen, ussafen neɣ ttwarnan, wid menwala uɣen taggamaḍt n yitran yettcririqen. Rru a yul. Ccnu-yasen a Lwennas belli tugdut d aram amezwaru deg imawen-nneɣ, neṭṭḍitt seg yidmaren n tyemmatin-nneɣ. Ccnu-yasen fud-nneɣ n teɣdemt d weɣram. Ccnu, a Lwennas, ccnu ! Ɛni amedyaz yezmer ad yemet ?

samedi 26 décembre 2015

L’histoire de l’Académie Berbère (Agraw Imaziɣen) de Mohand Aarav BESSAOUD

L’Académie berbère (Agraw Imaziɣen) est une association culturelle vouée aux cultures berbères. créée le 14 Juin 1966 à Paris, lors d'une réunion au domicile de Taos Amrouche (sœur de l'écrivain et militant berbère Jean Amrouche). Cette association fut fondée par quelques jeunes intellectuels Kabyles dont Mohand Aarav Bessaoud qui sera parrainé par Jacques Bénet.
L’Académie berbère (1966 – 1978) proposa un alphabet standard sur la base des tifinagh qui circulait clandestinement en Algérie et au Maroc, dans le but de faire revivre une écriture vieille de plusieurs millénaires, et de transcrire l'ensemble des dialectes berbères. Périodiquement, et souvent en tifinagh, elle publiait la revue Agraw Imazighen. L'Académie berbère est également à l'origine de la création du drapeau berbère. Ur nettruzu ur nkenu !


L'académie berbère a contribué à l’éclosion d’une conscience et à l’éveil des consciences pour la reconnaissance de l’identité et la culture amazighes. Via son journal « Agraw Imazighen », M.A. Bessaoud et son équipe universitaire avaient fait découvrir à de nombreux lycéens amazighs, dans les années 70, l'alphabet tifinagh comme signe de l'identité berbère, les jours de la semaine en tamazight, la numérotation amazighe, la réactualisation des prénoms amazighs, la confection du drapeau amazigh (trois bandes horizontales bleu, vert, jaune frappées au milieu en rouge par le symbole AZA en tifinagh), le calendrier Amazigh et l’aménagement de l’alphabet tifinagh... 

Le drapeau berbère créé par l'Académie Berbère

Matoub Lounes rendant visite à M.A. Bessaoud à son retour en Algérie en 1997

Aucun commentaire :

Enregistrer un commentaire