netoops blog
>>> Bienvenue ! Ansuf Yis-wen ! ⴰⵏⵙⵓⴼ ⵢⵉⵙ-ⵡⴻⵏ <<< Tamaziɣt, tella, ad tili, ass-a, azekka... i lebda ! <<< Deg webrid n Dda Lmulud, negzem (awi yufan ad tilim s yidis-nneɣ) macci kan ad neḥrez tutlayt d wedles n yimaziɣen s umata maca ad aten-nesnerni.
I kečč a Lwennas. Ma ara ṭṭlam yesseblaɛ tafat s uslifeẓ n ticurkeḍt d nḥeddeṛ s terẓeg i uleqqem imciṭen n tmagit tagimseggast, syin amyi yettuɣal d tilawt. Imcumen-agi tteḥqaren-aɣ yal taswiɛt. Nugi ad neknu. Aleqqem yugi ad yaɣ segmi iɛuraf ṭerḍiqen s urured n tuddert yettwaxnaqen. Ur nesteɛfuy ara alama nedder d yiman-nneɣ d ḥebsen imerawen-nneɣ aneqleb deg iẓẓekwan-nsen. Tabawt tesfqaɛ-aɣ alama teglad s lmut. Tinififtin n ẓẓif-nneɣ ttwamerretent. Maɛtub Lwennas, tcennuḍ s ubeɛzeq ayen ḥulfan atmaten-ik s tsusmi. Immi nella d tiɣtas n yiwen unagraw anda awal tilleli yesɛa anamek : tilleli i kra n yemdanen ad melken wiyaḍ. Kečč d aselɣar i wul yettwarzen. D anza yeddren n lebɣi-nneɣ ad neqqim nbedd. Ccna yekka-d seg ẓẓif-inek, taɣuct-ik i icuffen s zzɛaf d wurfan teseḥmay-aɣ iɣsan. ---------- Nettxayal Ṭawes Amruc d umeṭṭraḍ anumidi mi tzegger igenwan n tmurt-nneɣ. Syin akin ticraḍ n tyemmatin-nneɣ ttuɣalent d tidet tamagdezt. Ulac ayen nniḍen yessnen neɣ izemren aɣ-yenher. Lwennas, tesmektiḍ-aɣ-d s tumert belli ɣas uzlen idamen, aẓar yettwaxlaf. Ulac alugen n ugama yugaren wagi. Aḥaweṣ n tlelli-nneɣ sɣur imesḥaf-agi i ɣ-iḥekmen yerra aɣref-nneɣ amzun ttaqeḍɛit n lmal yuḍnen anda wid iffazen ɛaṛqen, ussafen neɣ ttwarnan, wid menwala uɣen taggamaḍt n yitran yettcririqen. Rru a yul. Ccnu-yasen a Lwennas belli tugdut d aram amezwaru deg yimawen-nneɣ, neṭṭeḍ-itt seg yidmaren n tyemmatin-nneɣ. Ccnu-yasen fud-nneɣ n teɣdemt d weɣram. Ccnu, a Lwennas, ccnu ! Ɛni amedyaz yezmer ad yemet ?

lundi 30 janvier 2017

Izlan – Recueil de chants Kabyles de Slimane Azem



Poète du peuple, jaloux de sa liberté, Slimane Azem n'a jamais admis d'autre guide que sa conscience. Et nous l'apprécions tous, d'une façon ou d'une autre, parce qu'il est celui qui a incarné pendant longtemps cet univers tout particulier que forme la communauté kabyle. Slimane Azem, avec son sens de la poésie et son sens de la note juste, reste celui qui a le mieux sentie ! le mieux exprimé les angoisses de cette communauté face aux bouleversements qu'elle s'est vue forcée de subir, et qu'elle continue à subir au demeurant, au risque de disparaître si elle ne sait pas s'adapter aux réalités d'aujourd'hui.
« L'Algérie, mon beau pays - Je t'aimerai jusqu’à la mort - Loin de toi, moi je vieillis - Rien n’empêche que je t'adore - Avec tes sites ensoleillés - Tes montagnes et tes décors - Jamais je ne t'oublierai - Quelque-soit mon triste sort. » 
On peut retirer ses terres à un homme, mais on ne peut retirer la terre du cœur d'un homme !

Télécharger Izlan – Recueil de chants Kabyles de Slimane Azem – PDF 189 pages






1 commentaire :

  1. Azul fell-awen. Dda Slimane Azem était et restera un monument de la culture Amazighe-Kabyle. La France lui a été reconnaissante et elle l'a éternisé , en attribuant son nom à une place publique; au contraire de l'Algérie officielle qui elle, l'avait poussé à l'exil. Abdelhamid KEBBAB.

    RépondreSupprimer